Partagez | 
 

 we could be heroes + aster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
we could be heroes
Les cours de danse étaient devenus comme une échappatoire. Pas que ta vie était compliquée, mais parfois tu n’avais qu’une envie ; fuir, tout plaquer, te casser. Mais Baton-Rouge, c’est, comme tu le dis si bien, ta chair, ton sang. C’est dans cette ville que t’es né, c’est dans cette ville que tu mourras. C’est ici qu’tu f’ras ta vie, aussi pourrie soit-elle. Pour l’instant, la piste de danse est libérée, les ballerines et leurs tutus roses ne sont pas là pour glousser, et occuper ton espace. Les mômes non plus, en fait, tu es seul. Seul dans cette grande pièce aux miroirs biens propres, au parquet luisant. Seul, avec la musique qui résonne. Tu ne danse pas, t’es juste appuyé d’une des barres, et tu profite quelques secondes de cette solitude pas si désagréable. Tu repenses à ces derniers jours, à Elstan et ses bonbons (magiques ou pas d’ailleurs). À la jolie brunette qui répond au nom d’Aster. En fait, cette fille t’obsède. Plus t’y pense, plus t’as envie de la voir. De sentir son parfum, de voir son sourire qui se grave à chaque fois dans ta rétine. T’es sûr qu’avec elle tu passeras une des plus belles nuit de ta vie. Presqu’aussi belle qu’avec cette professeur d’Italien.

La musique s’achève, et tu n’as pas remarqué que les personnes de ton cours suivant sont entrées dans la salle. Tu leur jette un rapide regard, avant de te racler la gorge. « S’cusez … j’vous avais pas vu. » Une autre musique se met en route, tu viens l’éteindre, avant de regarder tes élèves. Et ton regard s’accroche à la demoiselle. Un sourire s’agrandit. « Oh, salut. » Que tu dis, presqu’uniquement pour elle.

roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
⊹ I know you hear me now, we are a different kind.
Toute la journée tu n'attends qu'une seule et unique chose : le moment où tu mettras les pieds dans le studio de danse. T'aimes bien l'Université, mais étant en première année tu dois te taper toutes les matières de la filière artistique alors que seule la danse t'intéresse réellement. Encore deux ans et tu ne pourras faire que ça à longueur de journée en la choisissant en spécialité. Mais en attendant tu es tenues d'assister aux cours d'histoire de l'art ou d'arts plastiques, pour n'en citer que deux. T'aimes bien dessiner, ça te rappelle ton enfance, quand tu passais des après-midi dans le jardin avec tes parents, à dessiner les fleurs. Les Aster sauvages. Mais tu ne te vois pas devenir peintre comme tes eux. Toi tu rêves de la scène, des projecteurs. De la danse, tout simplement.

Et puis vient enfin le moment tant attendu. Tu te précipites au studio, sac de sport à l'épaule. Quand t'entres, t'as l'impression d'être dans un sanctuaire. Ton sanctuaire. Tu ressens la quiétude, le bien être. Tu vas enfiler tes collants, ton justaucorps et tes chaussons, sans prendre part aux discussions animées des autres danseuses. T'as pas beaucoup d'amies ici. T'as pas beaucoup d'amis tout cours en fait. Aster la solitaire. T'essayes de dompter tes cheveux afin d'en faire un chignon, t'es incapable d'en faire un correct, alors t'abandonnes. Et tu te diriges vers la salle dans laquelle tu vas passer les deux prochaines heures. T'es pas la première, il y a déjà un homme. Monroe Hamilton. Il est perdu dans ses pensées, appuyé contre l'une des barres. Tu le regardes sans rien dire. Il est beau, avec ses cheveux en bataille et son regard perdu dans le vide. Ce mec, tu ressens quelque chose d'étrange pour lui. De l'adoration, de l'attirance, tu ne sais pas trop comment te l'expliquer. Les autres danseurs entre dans la pièce et stoppent ta contemplation. Il s'excuse, éteint la musique et vous regarde. Te regarde. « Salut... » Gloussements dans la salle. Tout le monde a remarqué qu'il te prête plus attention à toi qu'à toutes les autres. Tu détournes le regard en baissant la tête.

Revenir en haut Aller en bas
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
we could be heroes
Elle baisse la tête et tu souris, tandis que les autres gloussent. Tu t’approches d’elles, et finalement, t’es content. Content, parce que ce groupe est composé de filles. Et les filles, tu t’y connais, t’es dans ton élément, t’aimes ça. Tu les regarde tour à tour, et tu remarque qu’elles sont toutes super jolies. Pourtant celle que tes yeux, et ton cerveau trouve à leur goût, c’est cette fille. Cette brunette à la mâchoire carrée, cette brunette et son air timide, qui tente de ne pas croiser ton regard. Tu te racle la gorge, avant de leur lancer : « J’me souviens plus vraiment de c’qu’on a fait la dernière fois … » Tu marches, tu fais les cent pas devant les demoiselles qui n’attendent qu’une chose ; danser. Une main sur le menton, digne du penseur de Rodin, tu t’arrête, et tu les fixe, avec un petit sourire. « Y’en a une de vous qui veut me rafraîchir la mémoire ? »

Comme tu t’y attendais, aucune ne bronche. Ton sourire s’élargit et tu regarde de nouveau Aster. Aster, qui est la proie que tu as choisie, la proie qui finira tôt ou tard, dans ton lit. « Toi, peut-être … ? Aster, c’est bien ça ? » Tu fais mine de ne pas t’en souvenir, alors que ce prénom semble être gravé dans ton cerveau. Elle t’obsède, c’en est maladif. Tu te décale, désignant toute la piste de danse avec une main. « Elle est à toi, montre-nous ! » Tu te dirige vers le poste de radio, guettant sa réaction dans le miroir en face, un sourire fier collé aux lèvres. Tu lances la musique, et tu attends qu’elle s’élance, tu attends le bon moment pour la rejoindre sur cette danse.

roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
⊹ I know you hear me now, we are a different kind.
Tu t'en veux de ne pas soutenir son regard, de ne pas entrer dans son jeu, quel qu'il soit. T'es pourtant pas du genre à jouer à la fille timide. T'es solitaire, oui, mais tu n'es généralement pas gênée en présence des autres. Mais avec lui c'est différent. Monroe a sur toi un effet que tu ne saurais qualifier et que tu ne comprends pas. Tu le connais à peine, alors pourquoi te mets-tu dans tout tes états ? Tu te maudit intérieurement, jusqu'à ce qu'il ouvre de nouveau la bouche. Il ne se souvient soit disant plus de ce que vous avez fait la dernière fois, et aucune de tes camarades ne semblent vouloir lui rafraîchir la mémoire. Personne ne moufte, même pas toi. D'ailleurs tu n'aurais probablement pas bougé d'un pouce s'il n'avait pas décidé de te le demander à toi. « Aster, c'est bien ça, oui. » Ce n'est pas un prénom courant, et t'es habituée à ce que les gens ne le retiennent pas, pourtant tu ressens un pincement au cœur parce qu'il n'est pas sûr d'avoir raison. Pourtant toi tu as retenu le sien, il est gravé dans ta mémoire depuis votre première rencontre.

Il te montre le centre de la salle, la piste de danse, et te demande de lui montrer. Tu vois son petit sourire fier dans le miroir, sourire de défi, en tout cas c'est comme ça que tu le prends. Tu t'avances donc vers le centre de la pièce et t'es soudainement prise de panique pour la bonne et simple raison que tu ne veux pas commettre la moindre erreur devant lui. Mais dès que les premières notes de musique emplissent la salle, tu t'élances. Tu ne penses plus à rien, tu laisses tes pieds te guider, ton corps bouger au rythme de la mélodie. Tu danses comme si tu étais seule au monde. Tu danses pour lui, un peu aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
we could be heroes
La jeune femme se lance, elle danse. Tu regarde chacun de ses mouvements. La danse et toi, c’est une grande histoire d’amour et ce, depuis qu’t’es môme. Alors qu’une fille que tu convoite danse … ton sourire presque carnassier ne veut pas se décrocher de tes lèvres, tout simplement parce que cette pulsion, presqu’animale, monte à nouveau en toi. Elle danse, semble se croire seule sur la piste. Mais tu la rejoins, tu attrape ses poignets, que tu place un peu mieux, tu lui offre un sourire, presque doux. Et tu danse avec elle, tu danse, comme s’il n’y avait que vous sur la piste. Les autres dindes qui gloussent disparaissent de tes pensées. Il n’y a plus que vous, plus qu’elle. Plus que ses yeux foncés, ses pas de danse, et la musique qui semble ne jamais vouloir s’arrêter. Et pourtant elle s’arrête. Comme ça, d’un seul coup, sans que tu t’y attendes vraiment. Elle s’arrête sur les derniers pas de danse de la chorégraphie et tu cligne des yeux. Puis tu offres un clin d’œil à la jolie brune. « Ah oui, ça m’est revenu en tête. » Tu vas au poste de radio, que tu éteins avant qu’une autre chanson ne se mette en route. « Vous savez ce qu’il vous reste à faire les filles. Échauffement, étirements, et après on dansera. »

Pas que tu sois inquiet pour elle, mais si l’une d’elle venait à se claquer quelque chose, t’en entendrais parler pendant des mois. Certaines râlent, elles voudraient danser tout de suite, sans passer par ces échauffements ennuyeux, mais tu es sans pitié. Tandis qu’elles s’étirent, tu passes parmi elles, ajustant une partie de leur corps, leur donnant des conseils pour que l’étirement sois le plus efficace possible. Tu arrives au niveau de la jolie Aster et tu souris, un peu plus qu’avec les autres. Tu dis tout bas, pour que les autres ne se mêlent pas de votre conversation, à toi et cette sublime créature. « Tu danses vraiment Aster. Je suis ravi de te revoir. » Et tu attrape sa main, pour la monter un peu plus haut, prétextant l’aider dans son exercice. En vérité, tu touche ses doigts, sa peau, et la pulsion est encore plus forte. Tu te vois avec la jeune femme, dans les vestiaires, ses cris résonnant à tes oreilles. Les flashs de ce genre sont nombreux. Mais ils s’arrêtent, comme à chaque fois. Et tu souris, charmeur, dragueur.


roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
⊹ I know you hear me now, we are a different kind.
La chorégraphie de la dernière fois, tu t'en souviens bien. T'avais tellement aimé l'univers de Monroe que t'as retenu tout les pas. Et tu les exécutes, sans penser à quoi que ce soit d'autre. Jusqu'à ce qu'il vienne te toucher, remontant tes poignets puis agrippant ta taille pour danser avec toi. Ton corps entier s'enflamme à ce contact. Tu voudrais que ce moment ne finisse pas, que vous dansiez là, pendant des heures. Rien que lui et toi. Tu voudrais sentir ses mains sur ton corps encore et encore. Et la musique s'arrête, tu t'immobilises et tu plonges ton regard dans le sien, sans être capable de t'en détacher. Un sourire se dessine au coin de tes lèvres quand il prétend que la chorégraphie lui est revenue. « Mais bien sûr. » Tu lèves les yeux au ciel effrontément et tu vas rejoindre les autres danseuses à la barre afin de t'échauffer. T'aurais dû commencer par ça d'ailleurs.

Tu t'étires, et même si ce n'est pas ton étape préférée, tu apprécies quand même l'instant. Tu sens tes muscles tirer, chauffer, s'assouplir, et t'aimes cette sensation. T'aimes ça presque autant que la voix de Monroe qui vient s’insinuer dans tes oreilles comme une douce mélodie. Ses paroles qui te complimentent et te gratifie. Si tu n'étais pas déjà rouge à cause de ta démonstration, tu le deviendrais probablement maintenant. « Merci. Tu n'étais pas trop mal non plus.» dis-tu à voix basse pour que votre conversation reste privée. Tu plaisantes, parce qu'il était nettement mieux que simplement "pas trop mal". « Moi aussi, je suis ravie de te revoir. » T'es sincère, parce qu'à tes yeux c'est l'un des meilleurs professeurs que tu as. Sans parler de cette sensation délicieuse que tu ressens en sa présence. Il attrape ta main, la monte un peu plus haut, et toi tu ressens comme une décharge électrique à son contact. T'en frissonnes. Tu l'imagines, baladant ses mains sur ton corps. T'en as envie. T'en oublies de bouger, tu restes juste là, cramponnée à la barre, à le regarder comme une idiote.

Revenir en haut Aller en bas
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
we could be heroes
Elle aussi, elle est ravie de te revoir, et à l’intérieur, t’explose de joie, de cette putain de fierté. Une voix te chuchote "bravo Monroe, t’es plus près du but que tu l’pensais". Elle te regarde, sans plus bouger, sans plus suivre les autres dans leurs échauffements et toi, t’arque un sourcil, avant de sourire, doux, attentionné, le mec parfait, que tu n’sera jamais. « Tu devrais … continuer ton exercice, Aster. » Et tu t’éloigne d’elle, pour aller en aider d’autres. Pour lui montrer que, même si t’es doux avec elle, même si t’es ce gars charmant, craquant, t’es quand même pas encore accro à elle. Du moins, c’est ce que tu essaie de lui faire croire. Après une bonne dizaine de minutes, tu lance à toutes les demoiselles : « Allez, la torture a assez duré les filles, venez là, on va refaire la danse de la dernière fois puis on verra pour une nouvelle, si vous tenez la route. » Comme t’a pu voir qu’Aster la connaissait sur le bout des doigts, cette danse, tu lui fais un signe de la main. « Aster, tu vas m’aider. Genre tu vas faire la prof toi aussi, aider les autres au niveau des pas, tout ça tout ça … » Tu te mets face aux filles, et tu décortique la chorégraphie, en montrant chaque séquences, chaque pas, sans musique.

Puis lorsque tu es assuré qu’elles se sont toutes remémoré les pas, tu mets le poste en route, et tu guide le petit groupe de filles, sans danser cette fois, juste en leur criant quelques conseils, en gueulant le tempo. « Un, deux, trois et quatre … Un, deux, trois, quatre, Claire, ton pied gauche plus en arrière ! » Tu fais le tour du groupe de femmes et tu lance un regard à Aster, qui est devant toutes les autres. Elle se débrouille très bien, tellement bien, que tu te demande pourquoi elle prend des cours et pourquoi elle ne serait pas professeur, comme toi. La musique s’achève et tu souris : « Bravo les filles, on va faire une petite pause avant d’enchaîner sur une nouvelle. »



roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
⊹ I know you hear me now, we are a different kind.
T’es presque déçue qu'il te demande de poursuivre ton exercice, mais qu'aurais t-il pu faire ou dire d'autre ? Tu ressens un putain de pincement au cœur lorsqu’il s'éloigne de toi presque comme si de rien n'était. Du coup tu te remets à l'échauffement, mais le cœur n'y est plus. Tu déteste ce que tu ressens, ce sentiment doux-amer. Tu ne sais pas sur quel pied danser avec Monroe. Il paraît attentionné et tout, et la minute d'après t'as l'impression d'être invisible. Il interrompt tes pensées quand il décide qu'il est temps de danser, pour de vrai. Et t'es carrément surprise qu'il te demande de l'assister. Tu viens donc te placer devant toutes les autres afin de guider leurs mouvements. Et toi tu te laisses simplement guider par la voix de ton charmant professeur. Tu regarde ton reflet dans le miroir, tes cheveux s'échappent de ton chignon, ta peau brille et ton visage est légèrement rouge, mais t'aime ça parce que ça signifie que t'y mets tout ton être. Puis la musique s'arrête et tu tiens la pause un instant avant de tout relâcher.

Pause. T'as besoin de souffler, de boire un coup. Tandis que toutes les autres se précipitent sur leurs bouteilles d'eau, qu'elles ont pensé à amener dans la salle contrairement à toi, tu sors de la salle. Tu bois quelques gorgées d'eau à la fontaine placée au bout du couloir et du t'adosses au mur, profitant d'un instant de tranquillité pour reprendre ton souffle. C'est à ce moment que tu le vois, à quelques pas de toi. « T'as décidé de nous épuiser aujourd'hui ? T'es plus exigeant que d'habitude. »

Revenir en haut Aller en bas
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
we could be heroes
Elles se ruent sur leurs bouteilles, sauf Aster, qui file vers la fontaine. Toi tu la suis, pour aller remplir ta bouteille d’eau déjà vide. Tu mets ta bouteille sous le jet d’eau et la demoiselle te demande si tu as décidé de les épuiser, parce que t’es plus exigeant que d’habitude. T’as bien envie de lui dire que c’est elle que t’as envie d’épuiser, de crever, afin qu’elle te tombe dans les bras. Mais à la place de ça, tu feins l’innocence, tu joues les choqués, en clignant des yeux et lui sortant ta gueule d’ange. « Quoi ? » Tu fais l’offusqué, mais tu ne perds pas pour autant ton beau sourire, tu fais une petite moue, faussement boudeur. « J'vois absolument pas de quoi tu parles. T’as pas envie d’apprendre autre chose ? » Tu l’éclabousse gentiment avec ta main, avant de l’essuyer sur ton pantalon. « Allez, j’adore te voir danser Aster. » Tu lui offre un clin d’œil et tu retourne près des autres, qui soufflent, papotent, boivent encore.


roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
⊹ I know you hear me now, we are a different kind.
Il prend un air faussement choqué de tes accusations, et ça te fait rire malgré toi. Ici, à Bâton-Rouge, il y a peu de personnes avec qui tu peux rire, plaisanter. En fait il y a peu de personnes avec qui tu te sens réellement bien. Pourtant Monroe en fait partie. Tu le connais à peine, mais tu te sens bien en sa compagnie. Il prend un air boudeur, craquant. Si t'as envie d'apprendre autre chose ? Bien sûr que oui. « Tu sais bien que oui, c'est la raison pour laquelle j'assiste à tes cours. » Parce que je pourrais demander à prendre des cours de danse n'importe où, mais je les veux avec lui et personne d'autre. Il t'éclabousse, et tu fais instinctivement un saut en arrière, mais les gouttelettes viennent s'écraser sur ton justaucorps. Et tu ris encore. Puis il te dit qu'il aime te voir danser, et tu ressens cette putain de fierté, ce plaisir immense. Venant de lui, ça signifie beaucoup pour toi. T'aurais dû lui dire que toi, t'aimes bien danser pour lui, mais tu n'oses pas. À la place tu retourne dans le studio dans lequel les autres boivent, s'étirent, ou s'amusent à prendre des selfies. Toi tu poses tes mains sur la barre et tu regardes Monroe sélectionner la musique. Tu l'admires essuyer son front et mordre sa lèvres de la façon la plus sexy qu'il soit.

Revenir en haut Aller en bas
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
we could be heroes
Aster est belle. Elle est même magnifique. C’est quand elle rit que tu t’en rends compte. Tu la regarde rire aux éclats, tu dévores son regard foncé, ses dents blanches et ses lèvres rouges naturellement. Arrêtes de la fixer. Tu ne la quitte plus du regard, presqu’envoûté par cette créature aux cheveux noir de jais, à l’allure fine et élancée, aux jambes fuselées, à la taille de guêpe. Arrête merde ! C’est un de tes points forts, il faut le reconnaître : tu ne choisis que des filles jolies. En même temps, on dirait qu’il n’y a que ça, des jolies filles, à Bâton-Rouge. Elle s’éloigne après avoir répondu à ta petite pique et tu la suis. Tu retourne près de ton poste de radio, sélectionnant le prochain cd qui jouera tandis que toi et les filles vous danseriez. Tu lève les yeux vers les jeunes femmes, et tu les rappelles : « Bon les meufs, j’ai un dilemme. » Tu brandis deux cd, l’un du groupe Nirvana, l’autre un single, la chanson « Take me to church ». Tu pince les lèvres. « Laquelle vous préférez ? » Tu pose la question à l’assemblée, mais en réalité, tes oreilles attendent le feu vert d’une seule voix.


roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
we could be heroes + aster
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum test :: LIFE IS A LIE :: always and forever-