Partagez | 
 

 where we run + gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
where we run
« Bordel de merde ! » que tu lance en jetant sauvagement ton sac de sport au sol. Ton portable vole lui aussi contre le mur, tu rumine, tu râle. T’as reçu un appel de ta mère. Elle a décidé de te couper les vivres, histoire que tu apprennes à te débrouiller par toi-même. T’as envie de lui gueuler qu’elle a oublié que ta vraie mère n’a même pas voulu te connaître, qu’elle s’est sauvée comme une chienne. Tu passe une main dans tes cheveux, regardant le bordel de ta piaule, de ton appart. T’attrape ta veste et tu en ressors, insultant mentalement chaque personne que tu croise. Et même celles que tu ne croise pas d’ailleurs, même le pauvre Elstan, ce camé, il en prend plein la gueule pour pas un rond … puis tu pense à Aster et tu te calme un peu. Peut-être que si tu vas la voir, elle viendra vers toi, te câlinera et plus si affinité ? Mais dans la rue, au moment où le visage de la belle demoiselle te vient en tête, tu te cogne à un type. Brun, qui semble plus jeune que toi … « Regarde où tu vas. » Que tu lui dis, tel un pitbull.

roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
 
where we run
Gabriel restait dans son lit, à regarder son plafond, fumant doucement sa cigarette. Son téléphone sonna. Il tourna son regard vers l'écran et soupira. Son père voulait, une fois de plus, le voir. Gabriel soupira et laissa tomber son téléphone sur son lit, avant de se lever et de s'habiller. Il vêtit simplement un jean troué et un haut blanc, et reprit son téléphone pour le mettre dans sa poche arrière. Le jeune brun se passa la main dans les cheveux, histoire de les coiffer un peu, avant de se rendre compte qu'il n'avait pas son bracelet. Il ouvrit le tiroir de sa table de chevet et trouva son bijou juste au dessus de son livre préféré. Il ouvrit ensuite la porte d'un coup assez sec et la ferma de la même manière, avant de se rendre dans la rue. Gabriel sentit son téléphone vibrer une nouvelle fois, et soupira. Il le sortit et se rendit finalement compte que c'était effectivement son père, encore une fois. Et encore une fois, Gabriel rangea son téléphone sans même prendre la peine de répondre, et quand il voulu le ranger là où il l'avait pris, quelque chose lui rentra dedans et il fit tomber son téléphone.
« C'était pas à moi de faire attention. » te répondit-il. Il te lança un regard de feu, avant de diriger ce regard vers son téléphone par terre. Il se mit à rire doucement, avant de le récupérer et de se relever vers toi.
« 'Scuse. Grâce à toi, je suis sortit d'affaire. »

roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
where we run
Tu bouscule ce gars, et tu lui aboie de faire attention. Et lui de te répondre que c’était à toi de faire attention. Tu serres le poing, l’inconnu ne le sait peut-être pas, mais ce n’est pas vraiment le moment de te parler comme ça. Finalement, il s’accroupit près de son portable brisé et il explose de rire. T’arque un sourcil, sans trop comprendre. Il s’excuse même, te dit qu’il est sorti d’affaire. Toi, t’es pris de court. Tu reste muet, à la limite de la surprise. Tu ne sais pas quoi lui répondre, si ce n’est qu’il est taré. « Compte pas sur moi pour t’en payer un nouveau. » Tu grognes, tu fais ta mauvaise tête. « J’m’appelle Monroe. » que tu marmonne dans ta barbe, avant de lui tendre la main. « Je t’ai sauvé de quoi ? »

roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
 
where we run
Gabriel vit bien que tu étais perturbé par son rire. En voyant son téléphone brisé en mille morceaux, il haussa les épaules
« Je comptais pas sur toi pour m'en prendre un neuf. »
Gabriel rangea son ancien téléphone dans sa poche. Il le mettrait à la poubelle quand il en trouverait une. De toute façon, vu la gueule qu'il avait, il ne fallait pas espérer en tirer quelque chose. Tu te présentas, et le jeune brun fit un petit sourire en coin.
« Je dirais pas que je suis enchanté, mais presque. Moi c'est Gabriel. »
Gabriel regarda ta main tendue, avant de la prendre et de la serrer. Avec une voix enjouée et un large sourire, il te répondit.
« Tu m'as sorti d'un rendez-vous qui promettait d'être long et chiant. Je préfère encore avoir mon téléphone en miettes. »
Et puisque tu avais l'air d'être curieux, et de mauvaise humeur, Gabriel voulu en savoir plus sur toi. Et peut-être se régaler de la mauvaise humeur de quelqu'un d'autre.
« On dirait que quelqu'un s'est levé du mauvais pied, n'est-ce pas Monsieur Tête-de-Cochon-Monroe ? »
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
where we run
L’inconnu attrape ta main et se présente à son tour : Il s’appelle Gabriel. Tu le détailles rapidement et tout ce que tu vois, c’est un jeune garçon, ni trop grand, ni trop petit, plutôt fin, mais pas non plus maigrichon. D’après lui, tu le sauves d’un rendez-vous qui promettait d’être chiant et long. Tu lèves les yeux au ciel, en soufflant : « Le plaisir est pour moi. ». Tu passe à nouveau une main dans tes cheveux et puis soudain, tu te fige. Tu regarde ledit Gabriel et t’hausse un sourcil. « Pardon ? Monsieur … quoi ? » Jamais, ô grand jamais un inconnu ne t’avais appelé de cette façon. T’hésite, entre rire et lui éclater la tête contre le trottoir. Tu fais craquer tes phalanges et tu esquisse alors l’ombre d’un rictus. « Ouais, ça s’pourrait. Les parents tout ça … ça pourrit la vie. » T’agrémente ta phrase d’un clin d’œil et tu fourre tes mains dans tes poches.

roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
 
where we run
Gabriel avait l'impression que tu étais du genre à ne pas être super agréable, surtout quand tu te lèves du mauvais pied. Mais il haussa de nouveau les épaules, un petit sourire aux lèvres. Gabriel ne savait pas vraiment comment reprendre le cours de cette conversation, mais il se mit à rire quand il vit ton regard offusqué. Cependant, même si le fait de voir que tu craquais tes phalanges ne lui faisait pas si peur que ça, son sourire disparu. Il passa une main sur son poignet, là où se trouvait son bracelet porte-bonheur.
« Ca c'est clair. Les parents ne devraient pas exister trop longtemps. »
Il se mit à te sourire, puis il fourra à son tour ses mains dans ses poches. Il pinça ses lèvres, avant de hausser les épaules.
« Perso, je vais prendre un verre, alors si tu sais pas quoi faire.. »
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Métier/études : dealer & danseur
Messages : 191
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
 
where we run
En fait, ils ne devraient pas exister du tout, que tu penses, tout en faisant allusion à ta mère biologique, envolée, échappée alors que tu n’étais qu’un bébé. En fait, c’est sûrement pour ça que t’en veux autant au monde qui t’entoure, c’est sûrement à cause de ça, à cause d’elle. Et même à cause de ta mère, celle qui n’est pas biologique. Celle qui t’as recueillit, alors t’avais à peine un jour. Souvent tu penses qu’elle aurait tu te laisser seul, dans un orphelinat ou un truc du style ; au moins là-bas t’aurais pu en vouloir au monde entier sans qu’on te traite d’ingrat : au contraire, on t’aurait même plain. C’est ledit Gabriel qui te sort de tes pensées, en te proposant d’aller boire un café. Tu le regarde et tu regarde l’heure sur ton téléphone. Ta mère attendra bien quelques minutes en plus. « Ouais, pourquoi pas, j’espère que c’est toi qui paye. » Et tu lui emboîte le pas.

roller coaster

_________________

TAKE ME TO CHURCH

My lover's got humour, she's the giggle at a funeral. Knows everybody's disapproval, I should've worshipped her sooner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
 
where we run
Gaby sentait que tu n'avais pas l'air très attentif à ce qu'il se passait. Au fond, il s'en voulait un peu d'avoir dit ça. Les parents devraient exister. Enfin, juste les bons. Les autres devraient crever dans d'atroces souffrances. Il n'attendit pas vraiment que tu le suives pour commencer à marcher vers ce café qu'il aime bien. Les mains bien enfoncées dans les poches, il regardait le ciel, le sol, les maisons, avant de se rendre compte que ces mains seraient beaucoup plus utiles si elles tenaient une cigarette. Il sortit de sa veste de quoi fumer avant de te tendre le paquet.
« Je te paye déjà ça, c'est pas si mal. »
Il sourit de nouveau avant de l'allumer et de faire tourner son bracelet autour de son poignet. Rapidement, ils se trouvèrent devant ce café, puis à l'intérieur. L'ambiance était chaleureuse, et à cette heure de la journée, il n'y avait pas grand monde. Gaby commanda un cappuccino et s'installa à une table, en se demandant pourquoi il t'avait invité. Tu avais l'air d'être sympa, mais de quoi allaient-ils bien pouvoir parler ?
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
where we run + gabriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum test :: LIFE IS A LIE :: always and forever-